Les arbres et les haies

Deux grandes parcelles principales de 20 ha chacune sont divisées en plusieurs petites au fil de 8 années de plantation de haies champêtres, même si la priorité est donnée la première année à la protection des volailles.


(voir livret)

En effet, l'effet brise-vent et l'ombre qu'apportent les haies garantissent aux animaux un environnement sécurisant et complaisant, allié indispensable à une qualité gastronomique et un bon résultat économique.



La deuxième année, le confort des animaux est encore amélioré par la plantation de bosquets (240 sujets) au milieu des parcours à volailles.



Les années suivantes, le maillage arboré s'étoffe : protection des animaux, des cultures et des équipements, maîtrise de l'eau, préservation de la biodiversité, conservation des sols, régulation microclimatique, réduction des nuisances sonores et visuelles de la route nationale, soulignement de la circulation par de nouveaux sentiers. Ce sont 5210ml de haies champêtres qui sont plantées en 8 ans, avec l'aide souvent des enfants venus découvrir la ferme au fil des quatre saisons.


Dès 2006, les premières parcelles sont conduites en agroforesterie, tant au niveau des cultures qu'au sein même des parcours d'élevage, qu'ils soient dédiés aux porcs noirs, aux volailles ou aux moutons. Après les nouvelles plantations de cet hiver, nous compterons 16,75 ha d'agroforesterie.






Des arbres têtards sont créés ou restaurés, afin de produire de la biomasse (bois-énergie et bois-amendement avec le BRF).



La ripisylve et le boisement hétéroclite sont conservés et entretenus.







L'alignement de peupliers malades qui marquent la grande allée d'arrivée sur la ferme est quant à lui remplacé par un double alignement de chênes pubescents sur haie champêtre.


Depuis 2010, et suite à certaine formation et rencontre coorganisées par Gaïa Consulting, le Gabb 32 et Arbre et paysage, nous découvrons l'importance de la mise en place de couverts végétaux et des techniques simplifiés du travail du sol : une profonde remise en cause des techniques culturales s'opèrent, avec quelques angoisses quant à l'inconnu et au manque d'expérience mais avec la profonde volonté de redonner vie à nos sols.


En 2012, 25 nouveaux hectares nous sont mis à disposition à proximité de la ferme et déjà les premières haies seront plantées cet hiver.


Haies, bandes enherbées, agroforesterie de plein champs et d'élevage, couverts végétaux, non labour et travail simplifié du sol, ripisyle et arbres isolés, le tout sous une conduite en agriculture biologique : tous les ingrédients sont réunis pour réussir à produire une agriculture de qualité, respectueuse de l'environnement et créatrice de valeur ajoutée.




De l'arbre à l'assiette : nous devenons le partenaire incontournable et reconnu du cuisinier pour réussir son plat de volailles, de porcs ou d'agneaux, qu'il soit particulier, restaurateur ou au service des collectivités.